Sélectionner une page
Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL Conseiller Régional d’Occitanie Délégué départemental du Rassemblement National des Hautes-Pyrénées Membre du Conseil National du RN Parmi les mesures gouvernementales prévues en 2019, le gouvernement Macron a notamment annoncé par la voix du premier ministre une augmentation des retraites réduite à 0,3% (alors que l’inflation est de 2,3%). La même mesure sera appliquée aux allocations familiales. Notre département des Hautes-Pyrénées compte 33% de plus de 60 ans sur son territoire selon les statistiques de l’INSEE en 2015, chiffre en hausse constante (ils étaient 30% en 2010). Nous serons donc particulièrement touchés par les mesures gouvernementales en 2019, qui s’ajoutent à la hausse brutale des taxes sur les retraites (hausse de la CSG) effectuée en 2018. Les retraités bigourdans, souvent issus du secteur agricole et proche du seuil de pauvreté, seront donc les principales victimes de la politique macroniste. Mais les familles seront aussi touchées, avec une baisse à nouveau très importante de leur pouvoir d’achat, due à la scandaleuse désindexation des allocations familiales de l’inflation. Les retraites ne sont pas une aide sociale mais le rendu de cotisations payées durant une vie de labeur. Elles sont un du, pas une aide ! De même, les allocations familiales ne sont pas une aide sociale mais un soutien aux familles et à la natalité, soutien aujourd’hui déjà considérablement réduit après des années de détestables politiques anti-famille de ces gouvernements de purs technocrates sans aucune vision sociale ni nationale. Par ces mesures, qui toucheront les Bigourdans de plein fouet, le gouvernement Macron confirme son mépris des retraités considérés comme des vaches à lait, et son orientation hostile à la Famille française. Le Rassemblement National des Hautes-Pyrénées condamne fermement ces mesures et défend la mise en place d’une vigoureuse politique de défense de la Famille, de soutien à la natalité, de protection de l’enfance et de respect des aînés.