Sélectionner une page

Communiqué de presse d’Olivier MONTEIL

Conseiller Régional d’Occitanie

Délégué départemental du Rassemblement National des Hautes-Pyrénées

Dans quelques jours l’Europe aura changé de visage. Les élections européennes du 26 mai prochain vont redéfinir les couleurs politiques du Parlement européen, avec les 705 députés européens qui seront nouvellement élus dans 27 Nations de l’Union Européenne.

La fédération des Hautes-Pyrénées du Rassemblement National achève une campagne de terrain menée tambour battant, avec plus de 28 000 tracts distribués dans les boites ou sur les marchés de Tarbes, Lourdes, Lannemezan ou encore Vic en Bigorre. Elle aura collé près de 2 000 affiches de campagne depuis le mois de janvier et organisé plusieurs réunions, dont une réunion publique en présence du haut magistrat Jean-Paul GARRAUD le 10 avril à Tarbes, qui a rassemblé une centaine de participants.

Pour la première fois de son histoire, l’Europe peut et va vivre un Grand Basculement : celui de la majorité euro-mondialiste de l’Union Européenne, qui va perdre cette qualité et céder la place à une nouvelle majorité, au moins relative, celle des Nationaux, partisans d’une Europe des Nations libres, qui coopéreront et retrouveront leur souveraineté au lieu de subir les oukases d’une Commission européenne technocratique et éloignée des peuples.

Comme dans notre département, les LR ne parviennent plus à recoller les morceaux de la déflagration de 2017, qui les a vus éclater entre partisans et adversaires de M. Macron. Déjà écartelés, les LR sont condamnés à l’échec puisqu’ils prétendent changer une Europe qu’ils dirigent pourtant déjà depuis des années au sein du PPE, et si mal.

Et alors que les Insoumis ont perdu plus de la moitié de leurs intentions de vote depuis 2017, la majorité de M. Macron est de son côté devenue une minorité conspuée de toutes parts, tant le ressentiment contre la politique anti-démocratique et antinationale de M. Macron est rejetée par les Français.

A l’inverse, la liste du Rassemblement National de Jordan BARDELLA, incluant des candidats d’ouverture comme Thierry MARIANI, ancien ministre de Sarkozy, est en pleine dynamique, comme nous l’avons vérifié sur les marchés de Bigorre ces dernières semaines. Le 26 mai, c’est l’Europe des nations qui se réveillera et terrassera l’Europe mondialiste de la finance et de la technocratie, l’Europe anti-démocratique de M. Macron.

Avec BARDELLA, contre l’Europe de Macron, l’Europe des Nations retrouvera sa Liberté !