Sélectionner une page

Communiqué de presse RASSEMBLEMENT POUR TARBES

Quand la ville de Tarbes s’attaque à son propre patrimoine…

La ville de Tarbes et la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées (qui n’a d’agglomération que le nom, tant cette structure administrative est artificielle) tenaient réunion publique ce 25 novembre, dans le but de faire passer une révision « allégée » du PLU (Plan Local d’Urbanisme) de la ville de Tarbes.

Cette révision, demandée par le Conseil départemental et les élus de la majorité tarbaise, autoriserait la destruction à 75% de l’ancienne Ecole Normale d’Institutrices de la rue Eugène Ténot en centre-ville, pour y construire de nouveaux bâtiments destinés au stockage des archives départementales, pour un budget estimé à…20 millions d’euros !

Déjà l’idée de transférer les archives départementales, actuellement au Conseil départemental, dans le centre-ville de Tarbes est passablement saugrenue, le centre-ville ayant besoin d’être redynamisé et non un site de stockage administratif qui n’attirera aucune activité économique. Le centre-ville sinistré de Tarbes a-t-il besoin de l’être encore davantage ? Alors même que les friches industrielles en périphérie de Tarbes sont encore nombreuses pour accueillir ce type de bâtiment administratif et à bien moindre coût.

Mais le pire est que la révision du PLU permettra de déclasser le site de l’Ecole Normale, certes pas monument historique mais tout-de-même actuellement classé EPP (Elément Paysager à protéger) pour ensuite démarrer la destruction du site, un seul élément étant conservé « en souvenir ».

Sans doute pour se donner bonne conscience, comme pour le moulin Saint Frai, monument historique du XVème siècle, rasé en 2009 pour en faire une maison de retraite et dont il ne reste plus…qu’une misérable fenêtre en vestige ?

Le patrimoine historique de Tarbes ne doit pas être sacrifié mais au contraire défendu et protégé. Et l’argent public ne doit pas être dilapidé en constructions pharaoniques inutiles alors que des réhabilitations de bâtiments présents sont possibles.

Le RASSEMBLEMENT POUR TARBES s’opposera à toute révision du PLU qui, comme ce projet de destruction rue Ténot, menacerait notre patrimoine historique!