Sélectionner une page

Communiqué de presse RASSEMBLEMENT POUR TARBES

du 11 mars 2020

Les « antifas », haine de la démocratie et honte de la République

 Le mardi 10 mars à 18h30, alors que le RASSEMBLEMENT POUR TARBES ouvrait les portes d’une salle municipale tarbaise pour une réunion publique, une horde d’une vingtaine de nervis d’extrême-gauche, arborant des drapeaux du NPA, est venue brailler des injures avec mégaphones et haut-parleurs devant l’entrée de l’immeuble, pour tenter d’empêcher la tenue de la réunion.

Non contents d’empêcher les Tarbais d’accéder à notre réunion publique, ils ont une heure plus tard tenté de forcer le filtrage de sécurité et se sont également infiltrés par l’arrière du bâtiment, prenant le filtrage d’entrée à revers. Ce n’est que par le courage et le professionnalisme de nos 4 agents DPS présents (Département Protection Sécurité) que cette horde d’agresseurs a pu être repoussée.

La réunion publique a ainsi pu se tenir, malgré tout, avec ceux qui avaient pu entrer avant l’arrivée des nervis d’extrême-gauche.

La liberté de réunion est une liberté fondamentale, inscrite dans la Constitution. Ces groupuscules de haine et de violence ont ignominieusement sali la République.

Ils ont exprimé par la violence toute leur haine de la démocratie et du respect dû au suffrage populaire. Ils ont exprimé leur haine du peuple.

Les Tarbais ont là une parfaite illustration de la haine anti-démocratique que propage l’extrême-gauche à Tarbes, héritière de l’une des idéologies les plus criminelles de notre temps, le communisme.

Le RASSEMBLEMENT POUR TARBES appelle à la dissolution immédiate de ces groupuscules violents et haineux, et engage les Tarbais à se tourner désormais d’urgence vers les seuls qui font de la sécurité leur priorité : le Rassemblement National.